Aulnay-sous-Bois : Une nécropole sous le futur gymnase

de | 2008-11-01

Aulnay-sous-Bois : Une nécropole sous le futur gymnase - image leparisiennecropole on http://www.billelouadah.fr Les archéologues du conseil général ont découvert une importante nécropole de l’époque mérovingienne dans le quartier Savigny (DR.)

   
C’est une belle découverte comme les chantiers de construction en permettent parfois. Les archéologues du conseil général ont mis au jour une importante nécropole du Moyen Age, dans le quartier Savigny. Des fouilles dites « de diagnostic » avaient été entreprises avant la construction d’un complexe sportif sur le terrain du vélodrome.
    
Les vestiges sont « très prometteurs », confie-t-on du côté du service départemental d’archéologie. La nécropole pourrait compter 400 sépultures en assez bon état, qui dateraient de l’époque mérovingienne (entre 500 et 800 après J.-C.). Des fragments de sarcophages, ainsi que des traces d’habitat fonds de cabane, foyers, fosses et silos ont également été découverts. Autant d’éléments qui pourraient nous en apprendre plus sur la manière dont vivaient les habitants du hameau de Savigny, un important foyer de peuplement de l’époque gauloise, qui s’est étiolé à partir du XII e siècle avec la croissance du village voisin… d’Aulnay.
   
Les fouilles continueront si les finances le permettent
   
La municipalité aimerait elle aussi en apprendre plus sur le passé de ce territoire. « Une curiosité légitime », estime le maire socialiste, Gérard Ségura. Reste à savoir si elle en aura les moyens.
Depuis 2003, c’est en effet à l’aménageur de payer les fouilles, considérées désormais comme une activité du secteur concurrentiel. La mairie, qui avait prévu une enveloppe de 8 M€ pour la construction du gymnase et les aménagements de voirie, n’a pour l’instant aucune idée du surcoût engendré par ces recherches. Gérard Ségura préfère rester prudent : « Cela dépendra beaucoup de la situation budgétaire de la ville », explique-t-il.

Si les finances le permettent, le chantier de fouilles sera mené à son terme. Sinon, une partie des vestiges resteront sous terre. « Nous pouvons même installer un équipement léger au-dessus, à condition de ne rien endommager », indique le maire. Le gymnase, en revanche, ne devrait plus pouvoir être construit à l’emplacement prévu, mais devrait l’être sur une parcelle voisine, ce qui suppose une modification du plan d’occupation des sols. Voilà qui risque donc de retarder quelque peu la livraison de l’équipement sportif, prévue pour avoir lieu au plus tard en 2010.
   
Source : Le Parisien – Gwenael Bourdon – Le 25 octobre 2008