Aulnay-sous-Bois : « Les nouveaux horaires suscitent la grogne de la police municipale »

de | 2012-03-19

Aulnay-sous-Bois : La suppression de brigades de nuit de la police municipale passe mal à Aulnay-sous-Bois. L’un des syndicats, la CFTC, proteste contre une décision jugée unilatérale et dénonce même les conséquences en termes de sécurité pour les habitants. « S’il n’y a plus de policiers municipaux la nuit, ça veut dire qu’il n’y aura plus personne pour venir en aide aux Aulnaysiens, puisque, certains soirs, les policiers nationaux sont tous sur Sevran, et plus un seul pour Aulnay », estime David Meseray, vice-président du bureau national CFTC – Police municipale. 

Les besoins concentrés entre 17 heures et 22 heures

Le maire (PS) Gérard Ségura précise que la mesure – si elle est votée par le conseil municipal – ne serait appliquée qu’au 1er octobre 2012. « Cette décision fait suite à l’examen de statistiques et aux échanges que nous avons eus avec la police nationale, les habitants et les commerçants, indique le maire. Les besoins sont concentrés sur un créneau bien spécifique entre 17 et 22 heures, au moment où les élèves rentrent du collège, où les salariés rentrent chez eux, sortent de la gare. »

Deux policiers municipaux resteront en poste la nuit entre 1 heure et 6 heures, au local qui leur est affecté, mais aucun équipage ne circulera. La nouvelle configuration prévoit donc des patrouilles uniquement de 6 heures à 1 heure du matin. Aucun des 62 postes n’est menacé, assure le maire, qui doit rencontrer les policiers municipaux.

Les fonctionnaires municipaux qui pourraient se trouver en difficulté de travailler sur cette nouvelle tranche horaire plutôt que la nuit, le maire se veut rassurant, en indiquant que « seront examinées toutes les situations personnelles pour voir si l’on peut apporter une aide ».

Source : Le Parisien – Carole Sterlé – Le 19 mars 2012