Jean Arthuis, président de l’Alliance centriste : « La fin d’une aventure, la refondation du Centre »

de | 2012-05-04

Jean Arthuis, président de l'Alliance centriste :

La malédiction que l'élection présidentielle fait peser sur la famille centriste doit cesser. François Bayrou votera François Hollande.

C'est son choix, je le respecte. Je voterai Nicolas Sarkozy parce que le programme économique et financier de François Hollande est illusoire.

Nous n'avons cessé de la souligner pendant cette campagne présidentielle. C'est dire mon étonnement et ma tristesse. Mon étonnement tant François Bayrou a stigmatisé l'irréalisme du candidat socialiste. Ma tristesse puisque l'espoir d'un partenariat confiant avec le président du Modem est brisé.

La refondation de la famille centriste se fera au centre droit. J'ignore qui sera élu Président de la République. Mais j'ai la conviction que la France a besoin de députés humanistes et réalistes, porteurs des valeurs de liberté économique et de justice sociale, lucides et courageux, impatients de doter l'Europe d'une gouvernance politique.

L'Alliance Centriste, conformément à sa vocation, entend prendre une part active au rassemblement des centristes à l'occasion des prochaines élections législatives.

Ses candidats s'engagent à promouvoir les réformes structurelles nécessaires au rétablissement de l'économie pour recréer des emplois et améliorer le pouvoir d'achat des Français.

Ils respecteront la « règle d'or » et rétabliront l'équilibre des finances publiques pour réduire la dette et préserver l'indépendance nationale tout autant que la solidarité entre les générations. Conscients du partage de souveraineté qu'implique la monnaie unique, ils donneront à la zone euro la gouvernance économique et financière qui conditionne le retour de la croissance et la sortie de crise.

Leur engagement est au service de l'espoir et de la confiance en l'avenir.

Jean Arthuis
Président de l'Alliance Centriste