Affaires « Alliot-Marie et Pornic » : Dominique de Villepin dénonce un « deux poids, deux mesures »

de | 2011-02-09

Affaires L'ancien premier ministre Dominique de Villepin (UMP, République Solidaire) a critiqué l'attitude de Nicolas Sarkozy, dimanche au micro d'Europe 1, dénonçant le "deux poids, deux mesures" pratiqué, selon lui, par le chef de l'Etat.

Dominique de Villepin fait la comparaison entre la volonté présidentielle de trouver des coupables parmi les juges et les policiers dans l'affaire de Pornic, et l'impunité envers Michèle Alliot-Marie, dans la tourmente pour avoir utilisé à deux reprises l'avion privé d'un hommes d'affaires tunisien durant ses vacances dans ce pays en plein trouble durant les fêtes de fin d'année.

Pour lui, cela crée "un sentiment d'injustice". "On ne peut pas à la fois désigner des bouc-émissaires à l'intérieur du pays et en même temps se protéger et se préserver soi-même", juge l'ancien premier ministre.

Concernant Michèle Alliot-Marie, qui a dû reconnaître avoir effecuté non pas un mais deux vols à bord de l'avion privé d'Aziz Miled, ce qui contredit ses explications précédentes, le président de République solidaire estime que le scandale né de ses fréquentations tunisiennes est " révélateur de l'humiliation de ne pas avoir une diplomatie à la hauteur ".

Quant au tollé déclenché dans le monde judiciaire et policier par les propos de Nicolas Sarkozy, il juge que "quand on voit le pouvoir en place pointer du doigt des policiers, des magistrats dans ce drame de Nantes, l'affaire Laetitia, nous ne pouvons pas manquer de penser que l'impunité dont s'entourent les politiques est inacceptable".

Source : Le Monde avec AFP – Le 6 février 2011