Affaire Clearstream / Appel du Procureur : Villepin dénonce un « acharnement »

de | 2010-01-29

  

   
Dominique de Villepin a déclaré vendredi sur RMC que l'appel du Parquet dans l'affaire Clearstream était une décision "politique" montrant qu'"un homme, Nicolas Sarkozy, le président de la République" a choisi de "persévérer dans son acharnement, dans sa haine".

"La décision est une décision de nature politique (…) Elle montre qu'un homme, Nicolas Sarkozy, le président de la République préfère persévérer dans son acharnement, dans sa haine plutôt que d'assumer la responsabilité de sa fonction en tant que garant de la justice française", a déclaré l'ancien Premier ministre, à peine annoncé l'appel du parquet.

Le procureur de Paris Jean-Claude Marin, qui a décidé de faire appel, est "sous l'autorité hiérarchique du Garde des Sceaux et du président de la République", a-t-il relevé, ajoutant: "il savait qu'il n'y avait rien dans ce dossier à me reprocher".

Nicolas Sarkozy "s'enferme dans sa haine ce qui n'est pas, je crois, la vocation d'un président de la République", a aussi déclaré M. de Villepin, qui a été relaxé jeudi par le tribunal correctionnel dans le procès Clearstream.

L'ancien Premier ministre a évoqué "un détournement de la fonction présidentielle, un détournement du pouvoir". "Je regrette que ce spectacle pitoyable soit donné aux Français, je regrette que la justice soit instrumentalisée".

Source : AFP – Le Figaro – BFM TV – RMC – Bourdinandco – Le 29 janvier 2010