À Aulnay, la Gauche agite le péril extrémiste et le chiffon victimaire

de | 2008-11-28

À Aulnay, la Gauche agite le péril extrémiste et le chiffon victimaire - image  on http://www.billelouadah.fr    Chaque jour qui passe démontre un peu plus que la Gauche aulnaysienne, dans un contexte préélectoral, est prête à tout pour l’emporter.

Nous n’avons pas pour habitude de tirer sur une ambulance mais le film portant sur la coopération décentralisée avec la ville de Ghazaouet est un bel exemple de la propagande ségurienne.
  
Ce film de célébration est digne de la télé nationale de la sinistre période Ceausescu.
   
En effet, on peut vraiment s’interroger sur la valeur ajoutée pour les aulnaysiens de cette mission aux allures de voyage et ce n’est pas la démagogie socialiste qui nous empêchera de nous exprimer sur ce nouvel échec politique du maire fabiusien.

Ainsi, pour la gauche municipale, lorsque l'on est aux abois, il s’agit d'appliquer, pour s’en sortir, les bonnes vieilles recettes socialistes qui consistent à agiter le péril extrémiste dans un but purement électoraliste.
  
Par sa démonstration nauséabonde, l’objectif de l’essayiste de la blogobulle autrement socialiste est d’attiser les tensions ethniques.
  
Cette courageuse rédaction éditoriale et militante est désormais defait et démasquée par sa volonté de transformer un film «boulet» en outil de victimisation.
   
Plus grave, elle développe l'idée que la droite n’accepterait pas «l'arrivée à la direction de la ville de nombreux élus issus de l'immigration».

   
On appréciera plus particulièrement la belle leçon politique dispensée par cette même équipe qui 
oublie délibérément, par la présence du Front national, les triangulaires nécessaires à la gauche pour l’emporter face à la droite républicaine !!!
  
En effet, pendant plus d’un quart de siècle, François Mitterrand, dans ses 110 propositions, avait promis le droit de vote aux étrangers pour les élections locales mais il ne l'a jamais fait adopter et n’a cessé d’agiter cette proposition pour faire progresser le parti extrémiste.

Parce que nous souhaitons un climat apaisé et que les passions s'estompent dans notre belle ville, le Parti Radical d’Aulnay-sous-Bois appelle la gauche aulnaysienne à faire preuve de responsabilité politique et surtout à cesser de recourir à des procédés aussi détestables qui ne sont pas de nature à favoriser la fraternité au sein de la communauté nationale.

Enfin, pour avoir permis au digne héritier de la Gauche Caviar Gérard $égura de l'emporter, la droite aulnaysienne, quant à elle, serait bien inspirée de faire son autocritique pour repartir sur des bases saines.

   
Aujourd’hui, après neuf mois d’opposition, les conditions sont réunies pour évoquer, communiquer, rassurer et éclairer les aulnaysiens sur tout ce qui a fait la défaite de la droite et du centre; à savoir :

   - L’affaire des Assedic,

   – Le rejet par les aulnaysiens de la liste municipale «Réussir l’Avenir Ensemble»
(La compétence, la disponibilité et le dévouement au service des aulnaysiens doivent primer pour figurer sur une liste!)

   – L’image négative véhiculée par cette même liste (L’abstention de notre électorat et un millier de votes blancs ne peuvent laisser indifférents!)

   – Une gestion de campagne municipale désastreuse (Absence d’organigramme de campagne, mauvaise communication, propagande inappropriée, un programme illisible…).

Si nous souhaitons regagner la confiance des aulnaysiennes et des aulnaysiens, ce travail d’information pédagogique est indispensable et nécessaire…

   Pour conclure, à celles et à ceux qui pointent Aulnay Radical comme étant à l’origine et à l’initiative de manœuvres politiques, il est bon de rappeler que les radicaux aulnaysiens, attachés à leurs valeurs laïques et républicaines, ont toujours agi dans la transparence au service des aulnaysiennes et des aulnaysiens.
 

Source : Aulnay Radical – B.O. – Le 28 novembre 2008

15 réflexions au sujet de « À Aulnay, la Gauche agite le péril extrémiste et le chiffon victimaire »

  1. OLIVEIRA Mario

    Messieurs
    Votre façon de détourner cette affaire pourrait sembler habile.
    Mais franchement,là,vous en faites un peu trop, non?
    N’aurait-il pas mieux fallu rester loin de ce torchon xénophobe ?
    Bien au contraire, vous avez préféré en profiter pour mettre vos adversaires dos à dos…
    Et d’une drôle de façon…
    Moi, ce qui m’intéresse, c’est de connaître votre sentiment sur le texte qui est à l’origine de notre indignation.
    Vous voir poster un petit lien direct sur le texte d’origine et expliquer, avec toute votre maestria, que l’on s’offusque de bien peu de chose, que l’on monte en épingle des propos anodins…
    Je préfère prévenir vos lecteurs, c’est une prose assez loin de (et sans aller chercher bien loin):
    C’est surtout ce désir de paix, cette volonté de nouveaux partages qui apparaissent aujourd’hui entre les peuples du nord et du sud de la Méditerranée, (…)
    Certains refusent encore aujourd’hui ce cheminement progressif vers une plus grande solidarité par idéologie ou par égoïsme
    Messieurs, s’il vous plait, ne nous pointez pas comme ceux qui attise des tensions ou doivent « cesser de recourir à des procédés aussi détestables qui ne sont pas de nature à favoriser la fraternité au sein de la communauté nationale »
    Merci

  2. Aulnay Radical

    Mario de Oliveira,
    Ne vous offusquez pas, mais nous avons lu à plusieurs reprises votre commentaire et nous ne l’avons pas compris ! Peut-être est-ce l’heure tardive à laquelle vous avez rédigé ce commentaire qui empêche sa compréhension ?
    En effet, vous évoquez à la fois votre indignation sur un torchon xénophobe et l’hymne à la paix entre les peuples du nord et du sud développé par Jacques Chaussat sur notre blog ( http://aulnayradical.typepad.fr/radical/2008/09/soif-de-renouve.html ).
    Vous conviendrez qu’il est difficile de vous comprendre !
    A moins qu’il ne s’agisse d’un homonyme, à Aulnay, vous êtes un élu de gauche et vous avez pour délégation «Projets Jeunes Internationaux». Vous êtes ainsi au cœur de la Coopération décentralisée !
    Nous profitons donc de votre visite sur Aulnay Radical pour vous demander si vous pouvez nous éclairer sur la nature des missions (humanitaires, sociales, culturelles..) et communiquer aux aulnaysiens le bilan chiffré de vos actions et leur bénéfice pour les populations ?
    Par avance, merci.
    Cordialement

  3. jean latouche

    Ils cachent l’amateurisme de ce voyage et le peu de retombée qu’il y en aura pour la commune derrière des propos qui ne sont pas racistes.
    Pour des gens qui se déclarent proches des jeunes – c’est à se demander s’ils les entendent parler… ils peuvent demander à visionner les propos tenus par des jeunes lors de la venue de fadela amara à Aulnay… la grande classe
    avec un magnifique « rentre chez toi! » – ont-ils condamnés ces propos? non – que nenni ils les ont mis en ligne (merci monsieur burlot)
    http://www.youtube.com/watch?v=TKV3ngR2qSk
    et après il va nous mettre de la pub pour la semaine de la diversité… trop crédible

  4. Cindy VARGIN

    Bonjour,
    Dommage que vous n’ayez pas reproduit les propos dont il s’agit, plutôt que de renvoyer les parties dos à dos… chacun aurait pu se faire son opinion.
    En tout état de chose, sachez quand même que tout n’est pas permis dans l’invective et l’injure… surtout à l’égard d’élu (ne vous en déplaise et jusqu’à la preuve contraire)…
    Les tribunaux n’ont-ils d’ailleurs pas condamné un certain Jean-Marie LE PEN pour des jeux de mots aussi douteux que « Durafour… crématoire » ?
    Je vous laisse méditer en toute conscience et morale…

  5. Rémy

    Bonsoir à tous,
    personnellement, je ne suis pas contre la coopération, à condition qu’elle crée une valeur ajoutée à la ville. Je veux parler de ce qui pourrait apporter des emplois à la ville entre autres. la liste est longue des apports gagnants-gagnants que l’on pourrait tirer de tels partenariats.
    Il ne s’agit donc pas de commencer par faire du tourisme, puis par ne pas présenter des conclusions.
    Ce n’est pas sérieux !!!.
    Avant de se lancer dans un projet, on commence par lister les avantages et les inconvénients, par identifier les risques et les gains, et enfin, si tout va bien, se fixer des objectifs à atteindre.
    Ce n’est que là que commencent les recherches de partenariat. Et il y aura certainement, de par le monde, des villes candidates.
    Ainsi, je suis d’accord, avec Aulnay Radical, pour dénoncer ces projets qui sont allés un peu trop vite, et pour lesquels nous n’avons pour l’instant qu’une chose: une facture !!!
    Bien amicalement

  6. Mario de OLIVEIRA

    Loin d’être offusqué, votre esprit taquin m’amuse.
    Je vais tenter d’être plus explicite.
    Cautionnez-vous le texte incriminé ?
    Avez-vous pris part, avant ce dérapage, à la campagne ambigüe menée jusqu’ici ?
    Pourtant loin des valeurs que vous défendez.
    Nul besoin d’exposer ici l’intérêt de la Coopération Décentralisée, ni la pertinence de la ville choisie comme première piste ; cela a été maintes fois réalisé.
    Malheureusement le débat ne s’est jamais situé à ce niveau.
    Il se focalise essentiellement sur la personne qui porte ce projet et sur la localisation de la première ville.
    Non pas pour défendre les intérêts des administrés, de la Ville,mais à des fins purement électoralistes, en jouant avec des instincts que, je le sais, vous réprouvez.
    Comprenez mon étonnement à la lecture de votre billet.
    Je suis bien un élu de gauche.
    Cela enlève-t-il ,à vos yeux ,de la pertinence à mon propos ?
    Votre point de vue sur le fond de ce projet de Coopération serait enrichissant et certainement d’un autre niveau que celui vomi jusqu’à maintenant.
    En ce qui concerne ma délégation : avant et afin d’établir un bilan complet, des projets devaient être finalisés. C’est maintenant chose faite.
    Je vous remercie pour votre invitation, et pour l’intérêt porté.
    Mais vous comprendrez qu’il serait malvenu de le poster ici, avant de l’avoir exposé à mes collègues et aux élus de l’opposition.
    (j’ai hésité à écrire :je finis le montage de la vidéo)
    Mario de OLIVEIRA
    Aparté : Auriez-vous l’amabilité de bien vouloir rectifier une grossière faute à mon précédent post « ne nous pointez pas comme ceux qui attiseNT »?
    Excusez-moi pour cet abus de copier/coller.

  7. Yousri Hidri

    Monsieur De Oliveira,
    la pertinence aurait du etre utilisée pendant le conseil municipal, ou vous n’arriviez pas a expliquer les actions inherentes a votre delegation, ca ne le fait pas du tout. Quand a la focalisation sur cet elu, arretez de jouer les victimes, chacun assume ses boulettes, quand on donne le baton pour se faire battre, on ne doit pas se plaindre, ce n’est ni le pays, ni la personne, mais reellement l’action tres approximative qui est decriée.
    Auriez vous choisi comme premier voyage de votre delegation votre pays d’origine, et surtout la region dont vous etes originaire? Que devons nous en penser?
    De plus vous empietez de plus en plus sur le champ d’actions des associations aulnaysiennes, que votre majorité a noyauté sans complexe, sous couvert d’un droit de regard sur subventions, comme cela a été decrit lors du dernier conseil,par plusieurs elus, ou nous attendions plus d’elements de votre part.
    Ne faites pas feu de bois mouillé, alors que les dossiers ouverts sont legions, mais que vous etes plus que toujours dans une logique de campagne, et faites mine de vous offusquer pour des pécadilles, voila de quoi vous offusquer, je trouve lamentable, qu’etant juste europeen, on peut se faire elire sur une liste, alors que ceux qui ont combattu pour la France, et qui sont la depuis 1880 et quelques, doivent etre representés par des gens comme vous.

  8. De Oliveira Mario

    Monsieur Yousri Hidri
    C’est vrai, je suis un piètre orateur.
    Peut-être seriez-vous plus à l’aise que moi pour vous exprimer lors d’un conseil municipal.
    Moi, j’ai le tract, je suis pétrifié,les mots me manquent.
    Ca ne le fait pas du tout,en effet,enfin… si l’essentiel était là,ou si j’avais des ambitions personnels.
    Vouliez-vous me blesser ?
    Ce n’est pas seulement les écrits,sur blog ou tract,qui m’interpellent, mais les répercussions, l’utilisation faite. Dans votre quartier,vous n’êtes peut-être pas témoin de cela…
    Je ne sais si vous maîtrisez la rhétorique, mais vos écrits me laissent perplexe.
    Je ne vous demande pas de développer « des gens comme vous. ».D’ailleurs je n’espère aucun dialogue, de peur d’aggraver le mal qui vous ronge, car vous semblez être en souffrance.
    Je ne représente personne (heureusement, me diriez-vous), je défends des idées.
    Je ne fait pas dans le communautarisme.
    Monsieur, ceux qui ont combattu pour la France et qui sont là depuis un siècle sont français.
    Sauf aux yeux de quelques uns.
    De Oliveira Mario

  9. Yousri Hidri

    Monsieur De Oliveira, je vais quand meme m’expliquer, je veux bien croire que vous etiez sous l’emprise du trac, vous devriez etre habitué depuis quelque mois deja. Vous etes quand meme venu me dire bonjour lorsque je discutais avec monsieur Bensaber, je pensais que vous pourriez developper oralement.
    Pour « les gens comme vous », il est vrai que ma prose a été quelque peu expeditive, mais c’était malgré moi par souci de rapidité, et je vais donc m’en expliquer.
    Ce que j’ai voulu dire ce « raccourci », dont je n’avais pas relevé la possible connotation pouvant etre mal interpreté, et vous m’en voyez desolé, c’est que je trouve un peu facile, mais ce n’est pas du a vous directement, que le simple fait d’etre europeen, autorise un individu a integrer une liste, alors que certains sur le territoire depuis des années, se font refuser la nationalité, ou tout simplement un titre de sejour, dont les enfants sont scolarisés, et qui bien souvent travaillent et payent de impots; quand cette meme nationalité est refusée a des arriere petit fils de combattant des colonies mort pour la France, et que ceux issu de l’immigration, politisés, ont du batailler becs et ongles pour imposer leur citoyenneté, et prouver leur attachement aux valeurs republicaines.vous connaissez ma position qui a pu vous heurter, et je le comprends, malgré moi.
    Je vous rassure, et dieu m’en preserve, aucun mal ne me ronge, mais je vois la un signe evident témoignant de votre propension a vouloir le bien de votre prochain.
    Vous parlez de repercussion je vous garantis que pour l’instant celles inherentes a la politique de la ville se font ressentir fortement dans mon quartier, et c’est un des sujets qui alimente actuellement la blogosphere aulnaysienne, mais vous ne devriez pas etre sans le savoir.
    Je parle d’opportunisme et de recuperation quand des gens issus eux memes de l’immigration, ayant lu l’article ne se sont pas plus sentis offensés que ca, ayant eux subis le vrai racisme, la discrimination a l’ecole, au travail, aux loisirs, la non reconnaissance de leur condition, de leur place dans cette société, qui ont vu leur apport a cette humanité et leur histoire niés, dis je continuer?
    Après pour ce que ca vaut de montrer son indignation en ces termes, comme dit a monsieur Bensaber, pour moi pas grand chose, et c’est a mon humble avis, un gaspillage de temps, d’energie, mais aussi de reflexion.
    Je ne fais pas non plus de communautarisme, mais puisque vous en parlez, en meme temps que d’idées, n’est ce pas feu Mitterand qui a developpé ce concept de communautarisme(diviser pour mieux regner)dont les ravages sont encore presents(extremismes de tous bords y compris europeens, repli communautaire aggravé par les conditions sociales).
    certains sont la depuis bien plus longtemps, et ne sont toujours pas considérés comme francais….ca aide le type caucasien.

  10. frank cannarozzo

    Cher monsieur De Oliveira.
    le droit jugera si les propos étaient xénophobes, il ne vous appartient pas d’en faire un fait mais d’exprimer simplement votre point de vue. cessez juste de faire de votre point de vue une vérité incontournable.
    si j’ai dit par ailleurs que ces propos étaient maladroits, je réitère le fait qu’ils ne sont pas xénophobes.
    tout le monde reconnait que les journaux satiriques sont remplis de ce genre de boutades et de jeux de mots. ce n’était pas votre humour certes. pour tout dire ce n’était pas non plus le mien, mais tout de même l’exploitation politique que vous faites est parfaitement électoraliste.
    vous n’avez pas bronché quand certains d’entre nous étaient injuriés, alors gardez vos cris d’effroi théatraux pour le spectacle.
    il ne vous appartient pas de penser pour nous ni de détermnier ce que nous voulons dire quand nous parlons. vous et vos amis détournez systématiquement les propos pour nous faire dire ce que nous ne disons pas. méthode dialectique connue mais qui est éculée.
    je ne me permettrais pas de vous traiter de xénophobe, alors évitez de le faire pour les autres.
    si seul un belge peut « moquer » les belges, un maghrébin les maghrébins, etc, c’est qu’alors nous sommes au sommet du communautarisme.
    l’égalité vaut aussi pour l’humour, mais cela vous arrange d’y voir autre chose.
    enfin n’en faites pas trop parce que nous pourrions sur le même sujet vous retourner (aps vous personnellement bien sûr) quelques éléments qui vous laisseraient sans voix : l’arroseur arrosé en quelque sorte…

  11. jean latouche

    effectivement Monsieur Canarozzo, quand je vois la prose d’un adversaire qui vous qualifie de pinocchio, le fait il pour signaler la connotation italienne de votre nom ? ça me laisse dubitatif…

  12. De Oliveira Mario

    Monsieur Yousri Hidri
    Pour conclure, pour ma part, ce hors-sujet.
    Le droit de vote des européens aux municipales est un premier pas.
    Celui des autres étrangers n’a pu encore être adopté suite aux refus du Sénat.
    Jetez un oeil sur la composition de cette chambre ces trente dernières années.
    Monsieur Cannarozzo
    Heureux d’apprendre que vous avez des notions d’humour.
    Vous ne serez donc pas froissé si j’ose vous dire que vous en faites, parfois , comme d’autres tiennent des propos déplacés: à l’insu de votre plein gré.
    Bon ! Nous dirons donc que j’ai interrogé Aulnay Radical, sur…. leur sens de l’humour.
    Il est dommage que tout cela ait masqué l’intérêt de cette politique de Coopération Décentralisée, qu’elle se réalise à Ghazaouet ou se concrétise ailleurs.
    Pour finir, cette histoire nous aura appris au moins une chose :faire des jeux de mots sur les patronymes, c’est chaud ça !

  13. Yousri Hidri

    Monsieur de Oliveira, je ne manquerais pas d’y jeter un coup d’oeil, et je reste, sur la conclusion de l’echange oral que nous avons eu.
    cordialement

  14. Arnaud Kubacki

    M. Oliveira,
    Quand est-ce que l’on aura un bilan de ce « déplacement » de notre adjoint, par rapport à la coopération décentralisée ?
    Dans d’autres villes, on peut déjà dresser un bilan :
    http://www.grandesvilles.org/spip.php?rubrique110
    Mais pour la notre ? La piètre qualité du film nous a peut être aveuglé sur le bilan, pourquoi ne pas faire un communiqué ?

  15. jean latouche

    Que devient cette plainte, la « victime » a t’elle besoin de l’argent des aulnaysiens pour se faire justice?
    on voit vraiment la priorité de la gauche bling bling!
    mais avec les excellents gestionnaires (vous savez l’ancien vice président du conseil général) on est bien parti!

Les commentaires sont fermés.