Aulnay-sous-Bois – Petite enfance : « La crèche privée est à moitié vide »

de | 2011-03-24

Aulnay-sous-Bois - Petite enfance : Une crèche à moitié vide, alors que des dizaines de familles attendent d’obtenir une solution de garde pour leur enfant… La situation peut sembler ubuesque. C’est pourtant une réalité à Aulnay-sous-Bois. La crèche privée Fraise des bois, située rue des Ecoles dans le sud de la ville, n’accueille à ce jour qu’une vingtaine de bébés pour 46 berceaux.

Une pétition, présentée comme celle « des familles d’Aulnay », a récemment circulé dans le quartier, et accuse la mairie. Car si la crèche est privée, la ville avait annoncé fin 2009 sa décision d’y réserver 20 places, le reste des berceaux étant attribués à plusieurs entreprises de la ville. « 20 places de crèche, réservées depuis un an pour des Aulnaisiens (…) sont toujours inoccupées », affirme la pétition.
 
La ville prête à réserver des berceaux si le tarif baisse

Ce qui n’est pas tout à fait exact, puisque la mairie a entre-temps changé d’avis. Elle n’a pour l’heure posé aucune option définitive sur les places en question, alors que la structure a ouvert ses portes en septembre dernier. « Nous sommes prêts à les prendre à partir du moment où la crèche nous proposera un tarif raisonnable », explique le maire PS Gérard Ségura. Pour disposer de berceaux dans une crèche privée, la ville doit payer la moitié de leur coût annuel. Et le tarif proposé par le prestataire People & Baby lui paraît trop élevé : « Je ne vois pas pourquoi il faudrait payer le tarif d’une crèche publique, alors que le niveau d’encadrement est inférieur. »
 
Du côté de People & Baby, on affirme que le tarif proposé est « standard » et pratiqué dans une cinquantaine de collectivités. « Nous sommes aujourd’hui dans une situation délicate, s’inquiète un responsable. Sans l’engagement de la ville à réserver la moitié des places, nous ne serions pas venus dans ce quartier. Nous n’utilisons aujourd’hui que la moitié de nos capacités, c’est absurde. »
Selon Gérard Ségura, deux cents familles aulnaisiennes environ sont dans l’attente d’une place en crèche. La ville a elle-même œuvré à l’ouverture de deux microcrèches de 18 places ces dernières années, et le chantier d’un nouvel établissement, public celui-là, vient de débuter rue de Toulouse. Il devrait s’achever d’ici quatorze mois.

Source : Le Parisien – Gwenael Bourdon – Le 24 mars 2011