Aulnay-sous-Bois : « Ils vivent dans un gymnase après l’incendie de leur immeuble »

de | 2011-04-18

Aulnay-sous-Bois :

Il leur restait encore trois nuits à passer dans le gymnase Ormeteau à Aulnay. Samedi, au lendemain de l’incendie de leur immeuble, les quelque 90 familles du 12, rue des Aulnes n’avaient pourtant qu’une hâte : rentrer dans leurs appartements. Elles devront pour cela attendre que les parties communes du bâtiment, endommagées vendredi matin par un feu qui est parti du local poussettes, au rez-de-chaussée, soient réparées.

Encore sous le choc

C’est peut-être un court-circuit du système électrique qui est la cause de ce sinistre. Il n’a pas fait de blessés, mais il a particulièrement touché la cage d’escalier et entraîné la détérioration de près d’une vingtaine de portes palières ou coupe-feu. Une enquête de police est en cours.

Samedi matin, dans le gymnase mis à leur disposition par la ville, nombre de sinistrés sont encore sous le choc, désemparés : « Heureusement que ça a eu lieu le matin, sinon il y aurait eu des blessés graves », commente un père de famille. « C’est très bien ce qui a été mis en place ici, mais j’ai hâte de rentrer chez moi au plus vite », s’inquiète un homme âgé de 40 ans, diabétique, qui doit prendre de l’insuline à dose régulière. « J’espère que ma fille de 8 ans va accepter de rentrer chez nous. Elle a eu très peur pendant l’incendie et sa frayeur n’a toujours pas disparu », raconte une maman, pressée elle aussi de retrouver ses affaires.

Dans la salle, des employés de la ville tentent de réconforter les familles et distribuent café, thé, croissants, brioches ou pains au chocolat. Midi et soir, un repas est servi à ceux qui le souhaitent. Des animateurs des centres sociaux proposent aussi des activités et des jeux aux petits. Six grandes tentes ont été installées dans un coin par la Croix-Rouge. « Cela permet un peu d’intimité », souligne l’adjoint de permanence, Ahmed Laouedj, chargé de la vie associative.

Outre l’hébergement dans le gymnase Ormeteau, douze familles avec des enfants en bas âge ont obtenu des nuits d’hôtel jusqu’à mardi. D’autres ont préféré aller chez des amis ou des proches. Un bébé prématuré a été pris en charge par les médecins d’urgence.

Hier soir les services techniques de la ville ont remis leur rapport : une dernière visite de l’immeuble a établi que sa structure n’a heureusement pas été endommagée par le feu. Mais sa remise en conformité, les travaux de remplacement des portes, du système de désenfumage, comme le nettoyage, s’annoncent lourds.

« Nous avons mobilisé des entreprises et les services de la ville qui seront à pied d’œuvre ce lundi, précise Ahmed Laouedj. Une réunion avec les résidants aura lieu en soirée. En attendant, les chambres d’hôtel et le gymnase restent à leur disposition. Nous espérons qu’ils pourront rentrer chez eux mardi. »

Source : Le Parisien – Marie-Pierre Bologna et Véronique Maribon-Ferret – Le 18 avril 2011