« 9/3, Mémoire d’un territoire » : L’histoire du 93, de 1850 aux émeutes de 2005…

de | 2008-09-29

Le film diffusé ce soir sur Canal+
Le décor est planté dès le début du film : 1850. Une plaine, au nord-est de Paris, avec des voies de communication. C’est le temps du passage de l’artisanat à l’industrialisation. Paris délocalise sur cette terre ses industries polluantes et dangereuses, parce que le vent d’ouest empêche les fumées nocives et les odeurs pestilentielles d’infester la capitale.
Pour faire tourner les usines, une masse d’ouvriers parisiens est déplacée sur cette “arrière-cour” de la capitale et s’entasse dans un habitat précaire et insalubre…
>Suite

   
 
 
Edito – La réalisatrice
Il y a dix ans Yasmina Bengugui réalisait pour Mémoires D’Immigrés, une série documentaire de trois heures sur l’histoire de l’immigration maghrébine en France.
Pour la première fois, à travers des histoires personnelles émouvantes, des images d’archives inédites, des témoignages d’hommes politiques, une histoire méconnue de l’immigration nous était révélée.
>Suite
 
Résumé
L’histoire du 93, de 1850 aux émeutes de 2005, pour tenter de comprendre pourquoi la Seine-Saint-Denis d’aujourd’hui est considérée comme le sismographe de toutes les tensions sociales du pays : un département qui renvoie l’image effrayante de la banlieue et des cités ghettos d’outre-ville.
   
Note d’intention
Trois périodes constituent les trois actes d’une tragédie avec, au centre, les héros mutants des temps modernes…
Acte I : 1860 – 1964, l’arrière-cour de Paris.
Acte II : 1964 – 1980, chronique d’un ghetto annoncé.
Acte III : à partir de 1980, entre espoir et désespoir.
>Suite
 
Source : CommeauCinema.com – Le 29 septembre 2008