40ème anniversaire de la disparition du Général de Gaulle : « L’Afrique, au coeur de la France libre »

de | 2010-11-08

40ème anniversaire de la disparition du Général de Gaulle :    Alors que notre pays s'apprête à commémorer le 40ème anniversaire de la disparition du Général de Gaulle, auquel Aulnay Radical a rendu hommage le 18 Juin dernier, il nous semble important de rappeler le rôle primordial du continent africain lors de la seconde guerre mondiale.
   
40ème anniversaire de la disparition du Général de Gaulle : " Ici Londres, les Français parlent aux Français…" Ces mots résonnent encore à nos oreilles aujourd'hui. Ce sont bien sûr les premiers mots du fameux appel du 18 Juin 1940, lancé depuis Londres par Charles de Gaulle. L'histoire a fait de cet appel le symbole incontournable de la résistance française à l'occupation nazie. Il est vrai aussi que l'Angleterre de Winston Churchill a aidé à structurer la résistance française, en reconnaissant le Général de Gaulle comme "chef des Français qui continuent la guerre".
 
Le continent africain a tenu une position centrale pour donner corps aux Forces Françaises Libres. Ces soldats, appelés les "coloniaux" au sein de l'armée, ont prouvé par leur courage qu'ils étaient de valeureux combattants de la France auprès du Général de Gaulle.
 
40ème anniversaire de la disparition du Général de Gaulle : A partir d'août 1940, le Tchad, le Cameroun et le Congo se rallient à la cause Gaulliste. Une place parisienne a d'ailleurs retenu le nom de Félix Eboué, gouverneur du Tchad et partisan farouche de la France libre. L'Afrique devint même le coeur territorial de cette France libre qui, grâce au ralliement progressif de pays africains, acquit une dimension étatique et non plus seulement militaire.
  
La première capitale de la France Libre ne fut pas Londres mais Brazzaville. Le 12 novembre 1940, toute l'Afrique Equatoriale Française est régie par la France Libre, suite au ralliement du Gabon.
Au total, les soldats africains constitueront plus de 60% de l'armée libre, qui atteint les 30 000 soldats fin 1940. Les premières opérations militaires devinrent alors possibles, relayées en Océanie par d'autres contingents.
 
Les faits d'armes de l'armée d'Afrique furent d'attaquer l'Erythrée mussolinienne et de résister à Rommel à Bir-Hakeim, permettant ainsi aux forces anglaises de se réorganiser et de stopper l'avancée de l'Africa Korps allemand.
 
C'est en Afrique que la "France Libre" acquit son héroïsme et devint la "France combattante".
   
   En cette période d'anniversaire de la disparition du Général de Gaulle, l'équipe d'Aulnay Radical souhaite associer à cet hommage les combattants africains qui, d'Alger à Brazzaville, ont répondu à son appel.
 
Source : Aulnay Radical – Le 8 novembre 2010